À deux doigts du succès #09 : Jayne County

// 08/06/2015

Par David Bouhy

Au regard de mes précédents billets, je me rends compte de la place prépondérante que prennent les mâles dans cette rubrique. De sorte à rééquilibrer les choses, laissez-moi vous parler aujourd'hui du destin scandaleux de Jane County. Car Jayne est la personne idéale pour faire la jonction au sein de cette communauté quelque peu macho.

Jayne County est le modèle du genre et bien sûr, Jayne est complètement passée à côté du succès.
Oh! Pas qu'elle l’ait snobé. Point du tout.
Que du contraire, Jayne l'aurait embrassé de sa bouche goulue et ce serait pendue à son cou, si celui-ci n'avait délibérément joué avec ses pieds, tel un goujat de la pire espèce.

Créature de l'ombre, vénérée et adorée par certains, rejetée et honnie par d'autres, Jayne County a écrit à sa façon l'histoire du Rock.
Inspirant les plus grands, et défrichant le chemin escarpé des laissés pour compte.
Taillant au passage quelques douceurs et escamotant les bonnes manières d'un milieu en pleine révolution.
Voici donc en biais, un aperçu des frasques de la célèbre (mais pas tant que ça) Jayne County.

Wayne Rogers est né en quarante sept dans l'état de Dallas.
Pas à la bonne place et pas dans le bon corps.
À l'âge de vingt et un ans, lassé des insultes et bastons des Rednecks du coin, il s'évade pour New York, à la rencontre de son destin.


À peine arrivé, et ayant à peine eu le temps de défroisser sa robe, Wayne est plongé dans le bain bouillant de cette ville cosmopolite et nettement plus ouverte d'esprit.

Wayne est un travesti qui, tel un ver, va se tortiller dans la grande pomme. Avec délectation.

En peu de temps, le voici absorbé dans la frénésie artistique du centre du monde.

Égérie de Warhol, Wayne devient County, même si ses attributs masculins lui pèsent encore lourdement.
Qu'importe!
Perruques et maquillage effaceront bientôt les traits grossiers que Dieu ou toute autre créature mal intentionnée lui a flanqué à la naissance.

Dans sa nouvelle apparence, se découvrant à elle-même, Jayne devient diva. Ouvrant ainsi la voie à une multitude de femmes emprisonnées dans des corps d'hommes qui assument alors, grâce à Jayne, leur émancipation.

Très vite, la Factory devient le lieu de rencontres et le terreau artistique pour les parias de tout genre, ceux qu'on appelle encore pédés ou travelos.

Trônant au milieu de son monde, la reine Jayne devient incontournable.


Poussée sur scène chez Max, le célèbre club à l'origine du Punk, Jayne va s'essayer à une carrière de chanteuse.

Anecdotique, celle-ci ne prendra jamais de réel essor.
Mais le spectacle réside ailleurs.
Jayne est un personnage incontournable et sa seule présence suffit à attirer une foule de curieux, dont un certain David Robert Jones qui, sous le charme, se transforme immédiatement en Ziggy Stardust.

Excentrique à souhait, County fait la Une des journaux et elle adore ça.

Tantôt couillue, elle impose son style, parfois de manière brutale.
Ainsi, un soir, un catcheur professionnel fera les frais du tempérament de feu de Miss County.

Tantôt tendre, elle est la confidente et parfois la maîtresse des icônes locales.

Bientôt, paillettes et strass se disputent aux longues lignes de Coke qui sillonnent le CBGB, et Jayne, comme tous ses camarades de jeu, ont mal à se départir de quelques sales habitudes.

Mais là où beaucoup s'évanouissent, elle saura garder le cap.


Souvent théâtrale, Jayne connaît son quart d'heure de gloire grâce au Pape Andy, qui lui offre le rôle le de sa vie dans « Pork ».

Personnage incontournable de la génération proto Punk, elle se démarque autant par ses frasques vestimentaires que par son attitude outrancière.

Si Jayne n'a jamais réellement percé dans le monde du show-bizz, elle accomplira finalement tardivement son rêve en devenant femme à part entière.

Vivant aujourd'hui des maigres dividendes d'un passé sulfureux, elle reste l'effigie d'une transsexualité assumée et revendiquée.

Pionnière dans une période charnière de l'apogée des libertés, Jayne County reste encore à ce jour une des figures emblématiques de la Rock & Roll way of life.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top