Douze chansons pour sauver 2014

// 22/12/2014

Par Didier Dahon

2014, annus horribilis pour la chanson et la pop françaises : un album de Zaz et rien de Marie France ; un affreux single de Lio ("Poupée pop"), sans doute son pire avec sa "Bamba" de 1988 ; une litanie d'albums tous plus décevants les uns que les autres, qu'il s'agisse des vieux de la vieille (Murat, Marchet, Guidoni...) ou des flavour of the month (Christine and The Queens) ; et Universal qui continue de refuser aux quelques amateurs de chansons encore vivants les rééditions dignes et complètes des catalogues de Jacqueline François, Renée Lebas, Zizi Jeanmaire, Catherine Sauvage, Cora Vaucaire...

Heureusement quelques joyaux, de ci de là, vraiment cahin-caha, qui forment bizarrement une espèce de tout sombre, comme un vol de nuit furtif et profond arraché à un jour long, morne et blanchâtre.

Revue de détail de ce top 12, que l'on peut écouter ici...



... ou là, individuellement.

1- Elisa Point avec Léonard Lasry, "Les Adieux à la suite", extrait du EP "Toujours en fin d’adolescence", 29Music

‏La chanson des éternels à-venir, sur le fil du passé : jours radieux, aubes éblouies, amours immenses... Quatre lignes, trois accords, deux voix. La chanson du presque-rien qui donne tout.



‏2- Pierre Faa, "La Mer, la nuit", extrait de l’album "Ginkgo Bilobé", Atelier p.m.


‏Chanson cosmique. Chanson parfaite. Chanson boucle. Chanson cavatine, qui creuse ou balance ou reflue, à l'infini. Certains sont entrés au Panthéon (de la chanson) pour un dixième de ça. Pierre Faa peut mourir tranquille.



‏3- Poom, "Les Voiles", extrait de la compilation "Partyfine", Partyfine


‏Si Mikado et Nile Rodgers avaient écrit une chanson ensemble, dans un monde parallèle et parfait, ce serait sans doute très exactement ça : une douceur infinie, un groove rêveur et le vent du large qui parfume l'air en gonflant les voiles : "Je vois un port rempli de voiles et de mâts / Encor tout fatigués par la vague marine..."
Pour paraphraser les Pet Shop Boys : "Debussy and Baudelaire on a disco beat. »



4- The Pirouettes, "Dernier métro (Island Kizhi Remix)", extrait du EP "L’Importance des autres", Kiddminster

‏Merveilleux remix d'une merveilleuse chanson pop, comme tenue à distance dans une autre dimension, où les lois de l'attraction, de la gravitation et de la pesanteur seraient remplacées par la loi de l'élasticité cotonneuse.
De nouveau trois précieuses minutes de danse douce et mélancolique.



5- Léonard Lasry & Jane Badler, "Intimes et étrangers", extrait du EP "Intimes et étrangers", 29Music

‏C'est une ballade un peu anodine, dont on ne comprend pas grand chose, du moins quand c'est Jane Badler qui chante en français. Pas de climax, pas de coup de force ni de moment de bravoure. Rien de remarquable. Mais une fois qu'elle est entrée dans votre vie, elle ne vous quitte plus, elle vous suit partout, des journées entières, intime et étrangère chanson comme un chien fidèle ou un amour immortel.


6- Benjamin Schoos, "Visiter la lune", extrait de l’album "Beau futur", Freaksville Records


‏Tout l'album est beau, et on a longtemps hésité entre ce numéro de pop sombre et urgente et la perfect pop solaire du duo avec Laetitia Sadler, par exemple. Mais il y a là une sorte de lyrisme tenu et élégant qui tout ensemble étourdit, enivre et touche au plus profond.
"Les places sont chères / Car tout au bout / Se glacent nos chairs / Qui finissent dans la boue"...



7- Jean-Louis Murat, "Vallée des Merveilles", extrait de l’album "Babel", Scarlett

‏Interminable double album de gros rock paysan : quand on pense au sublime Murat en plein air de 1993, Babel fait souffrir. Seul instant de grâce légère, cette "Vallée des Merveilles", aussi belle, pratiquement, que la vraie.



8- Jean Guidoni, "Paris-Milan", extrait de l’album "Paris-Milan", Tacet

‏La solitude, l’attente, le temps qui passe... Les mots d’Allain Leprest et une musique taillée sur mesure pour la voix sensuelle et grave de Guidoni nous entraînent dans une danse légère et érotique. L’ogre Guidoni parvient à se fondre dans une poésie de gare qu'il transcende in fine : c'est lui, c'est du Guidoni pur et concentré, dès les premières notes, et c'est tout le monde, le flux anonyme – la Gare.


PARIS MILAN from TACET FILMS on Vimeo.


9- Florent Marchet, "Devant l’espace", extrait de l’album "Bambi Galaxy", [PIAS] Le Label

‏Cette chanson réunit tout ce après quoi l'album Bambi Galaxy s'épuisait à courir, en vain : le souffle, la grandeur, le lyrisme galactique, la beauté intersidérale, la grâce mélodique...
On s'est longtemps demandé pourquoi ces deux grandes figures de la pop française que sont Marchet et Carlotti avaient passé leur année à divaguer autour du thème de l'espace (lui dans son album concept, elle dans son émission de radio). "Devant l'espace" est l'unique réponse (plus exactement : la seule qui ait réussi à toucher terre, aux alentours du troisième arrondissement à Paris).



10- Maripol & Léonard Lasry, "Under My Skin", extrait du EP "Love Each Other", 29Music

‏Quand tout est fini, la nuit, le jour, la playlist, la disco, l'amour, la jeunesse, le voyage, les larmes, il y a cette chanson. After. Après et au-delà.


‏11- Adrien Gallo, "Crocodile", extrait de "Gemini", Warner

‏Encore du coton, encore cette espèce de douceur mélancolique, encore l'amour adolescent du large, des lointains, des panoramas : "Viens avec moi / Sur les toits / Voir la ville / Ne dis rien / Prends ma main / Sois docile".
Très belle production, à la fois nostalgique et intemporelle, en équilibre entre pop et variété.



‏12- Philippe Katerine, "Les Dictateurs", extrait de l’album "Magnum", Barclay-

‏Depuis qu'il s'est spécialisé dans l'art difficile du random, Philippe Katerine est beaucoup plus inégal. Mais lorsqu'il parvient à ses fins, le n'importe-quoi devient évidence, et c'est ainsi que la juxtaposition disparate disco + Pinochet + Wikipedia + clochettes se transforme en un alliage unique de jouissance et de morale.
"Bien trop gentilles c'est toujours un p'tit peu méchant / Un peu méchant c'est toujours un p'tit peu gentil".
En effet.

Lalalala

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top