Focus sur C.A.R

// 26/11/2014

Par La rédaction

Chloé Raunet, leadsinger du groupe londonien BATTANT sort son premier album solo sous le nom de C.A.R. C.A.R pour Choosing Acronym Randomly. Un pseudonyme pour une renaissance après un parcours agité, riche, et toujours en mouvement.

De mère canadienne et de père français, Chloé grandit entre Marseille, Vancouver et New York. A 18 ans elle s’exile à Londres et s’inscrit à la London Academy of Music & Performing Arts. Elle délaissera finalement rapidement les planches pour les hangars désaffectés de la banlieue londonienne : c’est l’explosion des rave et de la musique électronique. En 2005 elle monte le groupe Battant avec Tim Fairplay, rapidement rejoints par Joel Dever. Andrew Weatherall réalise les premières démos et c'est Tim Holmes de Death in Vegas qui produit leur premier ep "jump up". On est en 2006 et le groupe fait les premières parties de Ladytron, Adult, Primal Scream et Nitzerr Ebb.


Les anglais signent alors sur le label français kill the dj records et sortent en 2009 un premier album urgent et radical: NO HEAD [produit par ivan smagghe & tim paris]. Des chansons qui vont à l'essentiel: à l’os, des visions dures et glaçantes. On pense aux romans de J.G Ballard, aux tableaux de Joe Coleman...


Deux ans plus tard sort un second album composé en duo avec Joel Dever : AS I RIDE WITH NO HORSE. Face à une écriture plus intime et home made (du laptop à la chaise qui grince), la question entre rock et électronique ne se pose pas. Disque de comptines blessées, punk songs modernes comme seule l’Angleterre sait se les coller à la peau, Joel et Chloé sur un cheval imaginaire se mettent a nu. A l'aube de la sortie de cet album, le groupe se disloque, victime de la tragique disparition de Joel Dever. Chloé portera seule l'album et partira en tournée pour ne pas sombrer.

Abattue mais toujours aussi déterminée, Chloé continue à développer des projets parallèles: du djing avec son projet « latetatoto » (elle est résidente au Standard Hotel de Londres et à son radio show sur NTS), mais aussi parolière et interprète pour Padded Cell, Krikor et plus récemment le producteur parisien Gesaffelstein pour qui elle a écrit et interprété deux chansons sur son premier album ALEPH (« Destination » et « Out of line »).


LAIKA, le premier ep de C.A.R, sorti fin 2013, propulsera Chloé sur la scène de l'Olympia en première partie de Cat Power. Elle retrouvera cette même scène six mois plus tard en première partie de Gesaffelstein. Deux Olympia en une année, l'édition 2014 du Festival International de la mode de Hyères, la Gaité Lyrique (avec Tristesse Contemporaine et Planningtorock), le Trabendo (aux côtés de Chloé, KXP et Léonie Pernet), le Bataclan (en ouverture de Nasser) : C.A.R. est un petit bolide qui ne s'arrête plus.
Comme un chat qui se promène à travers ses neuf vies, il aura fallu deux longues années à Chloé pour sortir de la poussière, la rouille et la peine et devenir C.A.R. Dans ses nouvelles compositions : rêveries électroniques, pop intimiste et textes introspectifs sur la perte, le changement s'entrechoquent avec humour et mélancolie.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top