La chronique de Jeremy Plywood // Beach House : Depression Cherry

// 23/09/2015

Par Jeremy Plywood


BALTIMORE AND MORE AND MORE AND MORE…

Nouvel album pour Victoria Legrand, la nièce de qui vous savez, et Alex Scally. Ils nous avaient laissé avec Bloom il y a trois ans. Les voici de retour avec Depression Cherry pour combler le manque. Car qu’est-ce que c’est long trois ans quand on aime…

Mon attente fébrile est enfin récompensée. Ce cinquième album est juste formidable même si on pourra le trouver moins immédiat que Bloom justement.

Beach House avait envoyé Sparks, sorte de croisement entre My Bloody Valentine et Phil Spector, en éclaireur et, même si je n’avais pas été convaincu à première écoute, j’avais laissé agir le médicament pour qu’enfin je sois déjà (presque) persuadé que l’album pouvait être un grand disque.

Et puis est arrivé Depression Cherry et je l’ai directement adopté, je m’y suis perdu, noyé, lové… Et quel bonheur de se faire dorloter par la voix de Miss Legrand et les jolis instruments qui s’entrechoquent de son comparse avec le sentiment que, cette fois, ils ont privilégié la légèreté, la simplicité et plus de douceur.

En plus, ce qui est remarquable avec ce groupe, c’est qu’en écoutant leurs disques, on a toujours le sentiment que ça nous raconte quelque chose. Il y a chaque fois une histoire faite de plusieurs petites histoires. Comme un film sans les images mais avec plein d’images justement. Et l’histoire est chaque fois différente. Ce qui n’est pas toujours le cas dans certains films !

Un album à écouter d’une traite. Admirablement construit. Chaque chanson répondant à la précédente et annonçant la suivante.

Un album tout en atmosphère. La chaleur d’un coussin de velours mais à moitié enfoncé dans la glace. Le jour qui flirte avec la nuit. Un doux moment de pop lancinante.

Tracklist : 1. Levitation - 2. Sparks - 3. Space Song - 4. Beyond Love - 5. 10:37 - 6. PPP - 7. Wildflower - 8. Bluebird - 9. Days of Candy

Website : http://www.beachhousebaltimore.com

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top