La chronique de Jeremy Plywood // Joe Jackson : Fast Forward

// 21/10/2015

Par Jeremy Plywood

KING OF THE CITY

Enregistré entre New York, Amsterdam, Berlin et New Orleans, conceptuellement et initialement prévu pour être décliné en 4 E.P. de 4 titres, le nouvel et dix-huitième album de Joe Jackson vient de sortir, dans l’indifférence générale. Forcément, serait-on tenté de dire. Loin de toute contingence de mode et de buzz, Joe Jackson fait de la pop music à ranger dans la catégorie adult album alternative. Et il la fait très bien.


Un album tout simplement beau, truffé de charmantes mélodies, soutenues par des instruments sobres et chaleureux. 16 chansons comme autant de fines perles de pop qui forment un bien joli collier. Et puis cette voix caractéristique et poignante...
On y retrouve une kyrielle de musiciens dont le fidèle et monstrueux Graham Maby à la basse mais aussi Bill Frisell (guitare) ainsi que Earl Harvin, batteur des Tindersticks et Greg Cohen, bassiste de Dylan et Tom Waits. Entre autres.

Quelques chansons se détachent de cet ensemble copieux. On épinglera Junkie Diva, A Little Smile, King Of The City et l’époustouflant et nerveux Neon Rain. Il y a également See No Evil, une reprise de Television.

A 61 ans, Joe Jackson nage en eaux limpides et on est très vite happé par ses chansons écrites avec soin et passion.

N’hésitez pas à plonger avec lui dans cette piscine chic et bleu roi. Un retour autant inattendu que réussi.

Tracklist : 1. fast Forward - 2. If It Wasn’t For You - 3. See No Evil - 4. King Of The City - 5. A Little Smile - 6. Far Away - 7. So You Say - 8. Poor Thing - 9. Junkie Diva - 10. If I Could See Your face - 11. The Blue Time - 12. Good Bye Jonny - 13. Neon Rain - 14. Satellite - 15. Keep On Dreaming - 16. Ode To Joy

Website: http://joejackson.com

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top