La chronique de Jeremy Plywood // Temples : Sun Structures

// 26/09/2014

Par Jeremy Plywood

Enthousiasmant et furieusement pertinent !

Tout d’abord et pour couper l’herbe sous le pied des grincheux habituels : oui, quand on écoute l’album de Temples, on pense aux Beatles, aux Byrds et aux... Et alors ? Les chansons sont tellement bien écrites qu’elles vont vivre leur propre vie au-delà des comparaisons inévitables des scribouillards paresseux. Et puis, James Edward Bagshaw et Thomas Edison Warmsley s’en tapent de savoir à quoi et à qui peut bien ressembler leur album. On sent qu’une vraie intention traverse celui-ci, qu’ils font leur truc à fond et qu’ils se font avant tout plaisir. Et aujourd’hui c’est chose rare, alors profitons-en.

Et puis, n’est-ce pas inévitable que deux jeunes gens, perdus dans un bled au fin fond du Northamptonshire, qui ont probablement écouté des tonnes de disques - et visiblement ce ne sont pas les pires - depuis qu’ils sont gamins, régurgitent un pan d’histoire de la musique de la perfide Albion et plus si affinités? C’est dans leurs gênes, point barre.

En ce qui me concerne, l’album tourne en boucle, principalement dans ma voiture, depuis sa sortie en février dernier. Dès les premières écoutes, ça m’a fait le même effet qu’à l’époque où mes oreilles ont découvert Definitely Maybe de qui vous savez. Un album vachement rock’n’roll mais surtout avec des put*** de chansons dont Colours to Life.



Une production “spectorienne” bien rêche et tout en réverbération. Des mélodies intelligentes, pleines de fraîcheur et d’évidence, qui vous envahissent et vous retournent. Une sorte de détachement juvénile psychédélique qui survole la mêlée des productions pop made in UK actuelles et qui met un gros coup de pied au cul des Muse, Coldplay et autres Keane, tout boursouflés d’orgueil parce qu’ils remplissent des stades où ils déversent leurs albums consensuels sans prise de risque. Les gamins de Temples, eux, sont capables d’écrire de vraies chansons qui prennent aux tripes et qui vont droit au coeur. Sans esbroufe et en toute simplicité!

Vous l’aurez compris, en matière de vraies chansons et de musique Pop au sens noble du terme, Temples n’a de leçon à recevoir de personne. Laissez-vous embarquer par ce Sun Structures qui va vous accompagner pour un long voyage que vous ne regretterez pas. Un disque rare, limpide et charmeur. Un disque qu’on n’espérait pas. Un disque qui va faire date.


Tracklist : Shelter Song - Sun Structures - The Golden Throne - Keep In The Dark - Mesmerise - Move With The Season - Colours To Life - A Question Isn't Answered - The Guesser - Test Of Time - Sand Dance - Fragment’s Light!

Website



Jeremy Plywood aime la pop. Ses trois disques préférés de tous les temps sont Pet Sounds, Odessey & Oracle et Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band. Jeremy va, en toute modestie, essayer de vous faire partager ses coups de coeur pop actuels au gré de sa curiosité et des choses, rares, qui le touchent. Et donc, Jeremy vous propose de découvrir en sa compagnie un disque pop tous les mois.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top