Maximum Belgium

16463866-10154197040375913-9145609199397536685-o.jpg

Nouveau clip pour Clare Louise

// 28/02/2017
Par La rédaction

C’est dans les pubs bretons puis irlandais que Clare Louise élève la voix et se fait entendre pour les premières fois. Un répertoire délicat se dessine sur les cordes de sa guitare folk. Héritière de Sibylle Baier, Joni Mitchell, Vashti Bunyan ou Karen Dalton, la jeune femme embrasse des mélodies aux charmes éternels.

Le hasard des rencontres amène ensuite Clare Louise sur le pavé bruxellois où elle signe son premier album (‘Castles in the Air’ 2011). L’effort se poursuit en 2014 avec ‘Balloons’, disque millimétré et ultra sophistiqué réalisé avec ses compagnons de musique bruxellois. Puis un besoin d’ailleurs et de nouveaux moyens d’explorer ses émotions se profilent à l’horizon. Par voies naturelles, sans artifice ni préméditation, la langue française se révèle au cœur d’une ritournelle inespérée. ‘Silence’ est de ces morceaux qui laissent sans voix, béat. Entre rêve et réalité, rebonds par-dessus les nuages et révélations terre-à-terre, on découvre la voix d’une chanteuse qu’on ne connaissait pas. Pas comme ça du moins. Aux confins du folklore anglo-saxon et d’un futur francophile à fredonner au présent, Clare Louise s’exhibe telle qu’elle est.

En français dans le texte, la chanteuse brise les non-dits et abroge les frontières de son petit monde musical. Sans se cacher derrière les paroles, sans tricher sur le verbe, elle s’affirme ici en toute authenticité.Avec ‘La Vase’, la démarche se précise. Loin des processus collectifs d’autrefois, le chant s’aventure en solitaire pour emporter quelques mélopées éthérées au large des sentiments. Mises en son par l’ami Laurent Delforge, alias Squeaky Lobster, ces deux chansons se glissent aujourd’hui sous les contours d’une pochette esquissée par l’artiste Cécile Barraud de Lagerie. Objet soigné avec passion et détermination, le premier 45 tours de Clare Louise inscrit ses microsillons dans une manœuvre intuitive, totalement désintéressée. Suite logique d’un véritable parcours initiatique, ce disque marque une émancipation, un nouveau départ.

En concert aux Nuits du Botanique.

Vidéo réalisée par Romain Tardy.

Chanson écrite et composée par Clare Louise, enregistrée et produite par Loran Delforge, guitare additionnelle: Cédric Van Caillie.

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top