Presse-citron

bnqt2.jpg

BNQT fait du pas neuf avec des vieux

// 15/05/2017
Par Gilles Syenave

Les alchimistes veulent transformer le plomb en or. Généralement, les supergroupes de rock obtiennent le résultat inverse. Equivalent musical de l’équipe de foot idéale, le supergroupe se compose d’artistes confirmés qui s’associent parfois pour le meilleur, mais souvent pour le pire. Que ce soit pour un one shot ou une formation pérenne, la création d’une formation de cette nature reste toujours à double tranchant : si elle possède l’avantage de faire parler d’elle avant même d’avoir sorti quoi que ce soit, il lui faut surtout réussir à honorer les espoirs qu’elle génère.

L’exemple le plus marquant d’échec dans cet exercice périlleux reste sans conteste le groupe Zwan monté de toutes pièces par Billy Corgan (Smashing Pumpkins). Dans une moindre mesure, The Good, The Bad & The Queen a lui aussi déçu malgré son alléchant panel de cadors (Tony Allen, Damon Albarn de Blur, Paul Simonon de The Clash et Simon Tong de The Verve). S’articulant autour de Josh Homme (Queens of The Stone Age), John Paul Jones (Led Zeppelin) et Dave Grohl (Foo Fighters), Them Crooked Vulture n’avait pas non plus répondu aux attentes.

Au rayon des meilleures pioches, on se souviendra par contre du clinquant Million Dollar Quartet, formé en 1956 par Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins et Elvis en personne. Crosby, Still, Nash & Young et le magnifique combo de The Travelling Wilburys (Bob Dylan, Georges Harrison, Tom Petty, Jeff Lynne et Roy Orbison) sont eux aussi à ranger parmi les line-ups aux œufs d’or.

C’est justement en faisant référence à ces derniers qu’Eric Pulido a présenté son nouveau projet à la presse spécialisée. Le qualifiant modestement de « Travelling Wilburys du pauvre », le chanteur de Midlake a évoqué la création d’un nouveau groupe baptisé BNQT. Sacrifiant à l'horripilante mode des noms de groupes orthographiés sans voyelles, il réunit Eric Pulido himself, Ben Bridwell de Band Of Horses, Alex Kapranos de Franz Ferdinand, Fran Healy de Travis et le merveilleux Jason Lytle de Grandaddy. Excusez du peu.

Une des particularités de BNQT, c'est la notion de parité entre chaque membre. Chacun d'entre eux a reçu pour mission de composer deux chansons pour ce disque baptisé « Volume 1 ». Celles-ci ont ensuite été interprétées avec les musiciens de Midlake. Cette variété dans les compositeurs se ressent dès la première écoute. Chacun d’eux apporte sa propre marque de fabrique, le groupe se démenant ensuite pour apporter un semblant de cohérence. Le tout forme une sorte de compilation de soft-rock seventies, où l’on croise çà et là les fantômes de Paul Mc Cartney (« Real Love »), Donovan (« Hey Banana ») ou encore T-Rex (« L.A. On My Mind »). Avec « Failing at Feeling », Jason Lytle parvient quant à lui à illustrer la filiation entre John Lennon et Tame Impala, signant au passage le meilleur morceau de l’ensemble.

Ces influences multiples sont à la fois la force et la plus grande faiblesse de « Volume 1 », qui fait penser à ces programmes politiques où l’on cherche à satisfaire tout le monde. Quel que soit votre genre musical favori, il y a en effet fort à parier que vous apprécierez certains extraits du disque, à condition d’aimer les hommages appuyés au vieux rock de papa. L’évidente complicité des artistes réunis ici et le plaisir qu’ils semblent éprouver en prenant part à l’exercice permet malgré tout au disque de s’en sortir avec les honneurs, même si on doute qu’il parvienne à marquer les esprits. Travelling Wilburys du pauvre, qu’il disait.


Gilles Syenave est un jeune homme bien sous tous rapports. Il a un emploi stable, une vie sociale trépidante et un avis sur tout. Cette perfection de façade ne l’empêche pas de perdre absolument tous ses moyens dès qu’il est confronté à une mélodie des Smiths, à une ligne de basse des Stone Roses ou à une fille en Puma Suede. Tous les mois dans « Presse-citron », il vous livre sa vision du monde et de la géopolitique indie-pop internationale, rien que ça.

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top