So Jeff

870x489-mell.jpg

La Note Bleue au Pays Noir, spécial Melanie De Biasio

// 24/10/2017
Par So Jeff

Pour ce mois, je vais mettre en avant la grâce, la classe, la sensualité, la beauté du spleen d’une artiste née au Pays Noir.


L’artiste ne porte pas de masque à tête de singe et n’est pas animateur de jeux télévisés. Il ne s’agit pas non plus d’un politique ni d’un footballeur. Il s’agit de...

Melanie De Biasio


Par son talent, elle colore de bleu une ville qui en avait bien besoin. Son jazz envoutant et déroutant est un mélange de funk, d’électro, de trip hop et de rock « indé », un peu comme si John Coltrane rencontrait Brian Eno ou si Charles Mingus prenait le thé avec Massive Attack.
Mais qui est ce drôle d’oiseau à la voix de velours ?

A l’adolescence, Melanie De Biasio commence à reprendre les standards de Nirvana, Portishead ou Pink Floyd à la flûte et au chant. Elle passera ensuite par des formations plus funk avant de rejoindre le Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle sortira avec distinction.
Son premier groupe officiel, Harmadik full trio, est un trio d’improvisation de jazz.
Suite à accident en tournée, la chanteuse perd l’usage de la parole pendant plus d’un an. Elle va se servir de ce handicap pour apprivoiser les silences, la respiration, les résonances du corps. C’est alors que le saxophoniste belge Steve Houben va l’inviter à parcourir les scènes jazz belges. Elle sera même sélectionnée aux « Django d’or » jeunes talents en 2006.

Son premier album, A stomach is burning, voit le jour en 2007 et c’est le carton. L’album va recevoir 4 étoiles du Jazz Magazine et Melanie recevra un(e) Octave de la musique en 2008.

Down


Les hommes endormis


En 2002, sort le deuxième album « No Deal ». Il sera disque d’or. La presse est unanime et encense les talents de Melanie de Biasio. Son univers s’exporte jusqu’à aller chatouiller les oreilles de Mark Olivier Everett, chanteur charismatique de Eels, dont elle assumera les premières parties.

I feel you


No Deal


I'm gonna leave you


With all my love

Melanie De Biasio va rencontrer Gilles Peterson (dj , animateur radio, fondateur du label Talkin Loud et créateur du festival Worlwide Festival). Celui-ci va lui donner l’envie de faire une version club de son album « No Deal », avec la participation de Eels évidement, mais aussi du gratin de la scène électro-jazz (Clap ! Clap !, Jonwayne, Cinematic Orchestra et Chassol). « No deal Remixed » sort en 2015.

I feel you (Revned Remix)


I'm gonna leave you (version Cinematic Orchestra)


The Flow (Hex Remix)


2016. Melanie De Biasio va encore frapper très fort avec un album projet « Blackened cities » : 1 plage de 25 minutes où on retrouve ce groove toujours aussi sombre, sensuel et brut. Par ce disque, Melanie illustre en musique les ambiances post industrielles (Detroit, Manchester) et rend hommage à sa ville natale, Charleroi.

Blackened Cities


En 2017, l’artiste sort son nouvel album « Lilies ». On y retrouve tout son univers agrémenté d’une touche pop. « Lilies » est peut-être moins sombre et plus accessible que les opus précédents mais il garde ce son envoutant et captivant.

Gold Junkies


Your freedom is the end of me


Après avoir lu cette petite chronique, je suis persuadé que vous avez envie de vous (re)plonger dans l’univers de Melanie De Biasio. Vous allez en ressortir grandis!
Parole de So Jeff.

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top