Nirvana : Smells like TV trolling

// 24/09/2015

Par Antoine Champion

Vous serez tous d’accord sur le fait que la réputation de Nirvana et du sulfureux Kurt Cobain n’est plus à faire de nos jours, et encore moins celle du tube planétaire voire interstellaire « Smells like teen spirit ». Toutefois, attardons-nous sur une interprétation en particulier de ce titre…

27 novembre 1991, le groupe est à son apogée avec le légendaire « Nevermind ». Le morceau est en tête des charts dans de nombreux pays et, ce soir-là, la formation américaine se produit dans l’émission anglaise « Top of the pops ». C’est bien connu, nombreuses sont les émissions qui demandent aux groupes de se produire en playback pour ne pas perdre de temps mais ici, ils semblent oublier qu’ils ont affaire à Kurt Cobain.

Le morceau se lance, tout semble normal. Quelques secondes seulement ! Le chanteur exagère son jeu de guitare (jeu grossier, pas en rythme…), Krist Novoselic fait tourner sa basse au-dessus de sa tête et Dave Grohl tape sur ses cymbales et danse plus qu’il ne joue. Le bordel télévisé peut commencer.

C’est alors qu’entre le chant et là, c’est le drame (pour les producteurs). Cobain prend une voix lente et grave. Il dira par la suite qu’il voulait imiter le chanteur Morrissey, et change même les paroles par moments, comme sur la première phrase qui devient « Load up your drugs and kill your friends ».
Dans le public, impossible de dire si les premières rangées sont complices, mais la performance ne semble pas les déranger, une partie de la foule finissant même sur scène avec le groupe comme dans le clip original de la chanson.

De toute l’histoire de Nirvana, ce n’est pas la seule fois que le groupe s’est foutu des émissions de télévision. En 1992, après « Nevermind » et avant l’aussi célèbre « In Utero », la formation se produit aux MTV Video Music Awards et alors que le titre « Rape me » fait un carton, ses paroles tendancieuses, elles, ne font pas l’unanimité pour donner lieu à une représentation télévisuelle de masse. On demande donc au groupe de jouer la chanson « Lithium ». Le groupe accepte mais au moment de jouer, Kurt Cobain entame le premier single pendant quelques secondes histoire de faire paniquer la production qui prévoyait déjà la coupure pub avant que le chanteur ne s’arrête pour reprendre... le titre prévu initialement. De quoi confirmer ce côté « révolutionnaire » que dégageait Nirvana.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top