POP ART #05 : L'IMPORTANT C'EST LA ROSE

// 23/11/2015

Par Michel Heynen

Le rose, une couleur rock ? Eh oui. Et plutôt deux fois qu’une. Étendard bubblegum d’une musique sans complexes, écho chromatique d’un raffut qui réchauffe ou d’une pop qui colle aux dents, couleur de prédilection d’excentriques se vautrant dans l’outrance flashy avec délectation, le rose est un compagnon de longue date des musiques populaires, des plus mièvres aux plus abrasives.

Pink Floyd
 “See Emily Play” 
single de 1967 
pressage allemand

The Velvet Underground 
“Loaded”
 album de 1970

Frijid Pink 
“The House of the Rising Sun”
 single de 1970

My Bloody Valentine 
“Loveless”
 album de 1991

Meat Puppets
 “Too High to Die”
 album de 1994

The Little Rabbits 
“La Grande Musique”
 album de 2001

Boris
 “Pink” 
album de 2005

Battles
 “Gloss Drop”
 album de 2011

Deafheaven
 “Sunbather”
 album de 2013

Ariel Pink 
“Pom Pom”
 album de 2014

Metronomy
 “Love Letters”
 album de 2014

Diiv
 “Dopamine” 
single de 2015

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top