Valentin vaut mieux que deux tu l’auras

// 07/02/2016

Par Catherine Colard

Comme toi, j'adore le mois de février. Bref, intense, festif. Tout moi, ce mois.

Le carnaval, un peu partout, bat son plein de moches gens pleins, et déjà ce faux-cul de Cupidon affûte ses fesses repues de crêpes à la cassonade pour la mascarade annuelle.

Tu le sens d’ici, ce parfum de déjà-vu un peu cheap shoppé en dernière minute chez DI? Ô oui.

Je sais pas toi, mais pour moi, qui suis très a priori et a posteriori pour les échanges de fluides entre adultes consentants, le 14 février m’excite autant qu’une centrale vapeur de chez Aldi ou un coffret Wonderbox « Week-end Thalasso à Doel 4 ». Avec 20% de réduction.

20%. Non mais. Sais-tu, petit(e) freluquet(te), qu’à une semaine du Darling-day, mon épilation intégrale au miel bio breton, ma cure détox/minceur express à la spiruline importée en direct du Tchad et ce bout de dentelle indécent made in indécence m’ont déjà coûté des mille et des cents? Deux mois de salaire. Un rein. Ma/leur dignité. Des vies.

Je m'auto-scarifille avec mes ongles sublîmement brillants. Mes sourcils parfaitement circonsplexes t’invitent à tâter du côté fort de ton cœur.
En douceur, en douceur. Et profondeur.

Et encore, j’aurais plû danser la javaniaise.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top