Édito

peau.jpg

Passe la crème solaire

// 30/06/2019
Par Catherine Colard

Wesh wesh c’est les vacances ! On va se frotter à l’envi aux festivaliers ardents comme la braise, aux ados de nos amis au bord de la piscine en Ardèche et à d’ex-stars de la téléréalité en rooftop. Ne passez pas pour de vieilles merguez chelous cet été. Je vous aide à décoder, ou à décocher, une expression djeun’s bien de saison: « ça passe crème ».

Si les textes d’Aya Nakamura et les SMS de vos jouvenceaux vous donnent l’impression d’avoir une écrevisse dans le vol-au-vent, ce dernier édito avant deux mois de batifoleries estivales vous permettra de briller au coin du BBQ.

Qui de la poule au pot ou du blanc d’oeuf monté en neige ?
« Nos jeunes » et les rappeurs sont gourmands de ce langage codé qui parfois échappe à notre prude érudition. Ou à notre perspicacité non avertie. Pourtant, l’usage d’expressions évoquant la bouffe avec des doubles sens que l’on voudrai cacher ne date pas de Francky Vincent. Bien avant les hits sales, beaucoup d’expressions courantes avaient à l’origine un sous-entendu érotique plus subtil que les classiques « tremper son biscuit » ou « passer à la casserole ». Ainsi, nos ancêtres, bien posey, léchaient impunément le roudoudou avant de fourrer la dinde. Plus récemment, France Gall et Lio ont elles aussi fait tourner la langue à l’insu des oreilles prépubères.

Et notre crème dans tout ça, elle est aussi d’origine grivoise ?
Et ta soeur ? Elle bat le beurre !
« Ca passe crème » est un des nouveaux idiotismes gastronomiques dont feu l’ethnologue Claude Levi-Strauss aurait pu discourir dans son ouvrage « Le Cru et le Cuit ». On peut difficilement dater l'apparition de cette expression avant les textes d’EDM ou de DJ Leska. Mais, au mien, son sens en sus coule de source.
Sachant que la crème est la partie la plus grasse et donc la meilleure du lait, inutile de vous faire un dessin. D’où « la crème de la crème » ou « c’est une crème ». Et je ferme ma vierge bouche sur l’antique métaphore d’ « écrémeuse ». Pour ceux qui n’ont pas pas inventé le fil à couper le beurre, rappelons enfin ce film alimentaire entré dans les annales grâce à sa scène mythico-scandaleuse devenue rance a posteriori.

Vous l’aurez compris, « ça passe crème » serait l’équivalent de « comme dans du beurre ». Ou « comme une lettre à la poste ». C’est bête comme chou !

De Crema, de Chantilly, de Cassis ou bien d’ailleurs, si on s’envoyait de vraies cartes postales cet été ? Léchez bien le timbre rectangulaire, glissez dans la boîte... ça passera crème !

Illustration: collage par Benjamin Schoos

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top