En mode has been

// 22/10/2018

Par Catherine Colard

Sans jugement esthétique aucun (j’aime encore bien), force est de constater que la mode est aux prénoms de nos aïeux. Bye bye dans les abysses de la blogosphère les Tyana, Noa et autres Eden. C’est maintenant les Germaine et les Fernand qui tiennent le haut du berceau.

Obsession du old school dans un monde qui va trop vite? « Ah la bonne heure », comme disait ma grand-mère en dépiautant le lapin au fond du jardin. Marre des tweets, on a envie de tweed. Partant du postulat que la mode, ça se démode, la nouvelle hype est tout simplement de ne plus la suivre. On assume notre vieille âme de ringard(e) en charentaises.

Les cauchemars vestimentaires d’hier ont tout pour plaire, Valère. Les temps changent. Le temps qu’il fait aussi. Profitons-en pour déguster une petite Suze au coin du feu, emmitouflé(e), qui en survet’ peau de pêche saumon, qui en pull alpin tricoté avec amour entre deux parties de Master Mind. Et puisque le velours côtelé a la cote, je remonte le temps et ma jupe-culotte en luttant à la cool contre le réchauffement climatique.

Diantre, Cassandre, cet édito est déjà démodé !
Pas grave, Didier, il sera l’an prochain recyclé.

Illustration Benjamin Schoos aka Miam Monster Miam

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top