L’amour est dans le Grey

// 09/02/2015

Par Catherine Colard

Non maître, n’insistez pas. Ceci n’est pas dans le contrat... Non non non, je n’irai pas au cinéma contre mon Grey!

Il faut vivre avec son temps, mais ne mettons pas les moutons avant les boeufs. Nombreuses sont celles (pardon mesdames) qui se pâment d’avance à la simple évocation d’un certain film dont elles connaissent déjà le pitch. Oui, ce film inspiré d’une trilogie tout en nuances et qui sort au cinéma ce 11 février. A trois jours de la Saint marchands de fantasmes cadenassés clé sur porte, quelle claque!
La déferlante olé-olé « SM chic » constatée chez la desperate housewife depuis l’arrivée de ce bouquin vendu comme un « mom porn » sulfureux me fait mal. Aux zygomatiques. Bienvenue dans le donjon rose bonbon du SM pour tous!

Aïe, le sadomasochisme serait-il devenu furieusement tendance chez la ménagère de moins de 50 ans? C’est ce que voudraient nous faire entendre certains médias qui s’attachent à surfer avec délices sur le raz-de-marée érotico-cheap « Fifty Shades of Grey ». Matraquées à grands coups d’articles coquinous et de rubriques gentiment délurées, Madame Michu, ta voisine, ta soeur et même ta maman ont entrevu les frontières d’un univers où tout serait enfin possible. Un rendez-vous en terre inconnue avec Frédéric Lopez et Mylène Farmer? Un dîner presque parfait spécial cuire estampillé « 50 nuances de fouets »? Miam quoi. Battons le fer tant qu’il est chaud puisque l’amour est dans le Grey.

Moi-même adepte précoce...

des brûlots de Sophie Rostopchine, fraîchement liée corps et âme à Radio Rectangle et peu farouche devant le sacrifice, ce troublant parfum de stupre bon marché a piqué ma curiosité. Des fois que j'apprendrais des trucs utiles, j’ai sorti mes vinyles, mes chaînes hi-fi et autres talons aiguille (pour l’énergie vibratoire) et me suis glissée dans une vraie soirée SM. Chique alors, ça fait mal!

Constat:
croix de bois, croix de Saint-André (Google est ton Maître), tu as plus de chances de croiser une lectrice de Cinquante Nuances de Grey au rayon lingerie chez H&M, chez Brico ou dans un cours de cuisine aphrodisiaque que dans d’une soirée bondage. Sauf si elle s’attache à Christophe Maé.

Les ados fans d’Harry Potter ne souffriront jamais la comparaison avec Mandrake le Magicien. Madame Michu ne sait pas qui est Bettie Page et ne mettra du latex que sur les murs. Et ce n’est pas si grave.

Suspendus à vos oreilles et jamais gris, vos maîtres et partenaires ès Sons Mémorables resserrent ici nos liens radiophoniques communément consentis hors contrats et zones de confort.

Tout en nuances, sans fessées ni fouets et plus si affinités.

RETOUR

ARCHIVES

LES PODCASTS DE LA SEMAINE

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top