Palpitantes Parlantes

// 07/03/2016

Par Catherine Colard

Un festival, me dis-je, qui commence un lundi de mars en Belgique, ne peut qu’être atypique et donc excitant.

Depuis 4 ans (déjà!), le festival Les Parlantes donne la parole aux mots au travers de mises en voix de textes d'ici et d'ailleurs, d’aujourd’hui, d’hier et même de demain. Du roman au slam, de la poésie au conte, de la chanson à la nouvelle, le festival liégeois Les Parlantes joue la carte de l’éclectisme et du partage de textes bigarrés, incarnés un peu partout dans la ville par une flopée de voix et une kyrielle de sensibilités contrastées.

Cette année, une attention toute particulière a été apportée à une programmation musicale tous azimuts. Je me devais donc de vous en toucher quelques mots ici, tout excitée comme une baraque à boulets de cristal que je suis à l’idée de mettre à l’honneur quelques amis qui me sont très chers.

Tour de chauffe ce lundi soir, avec en très forte tête d’affiche Monsieur Richard Bohringer qui nous dira « Traîne pas trop sous la pluie ». C'est toujours de saison.
Jongleur et musicien des mots (auteur et interprète à ses heures), Bohringer nous invite sans fards ni détours à partager le road-­movie de sa vie. Une vie d’écritures, d’amours et de passions scandée corps et voix, souvent aux rythmes du rock, du jazz, du blues et de Marvin Gaye, ses amis de voyages improvisés et âprement humains.

« Je suis pas un gars de la syntaxe. Je suis de la syncope. Du bouleversement ultime. Je me fous du verbe et de son complément. Faut pas faire le malin avec les mots. Faut les aimer. »

Bien dit, Richard! On fonce vers la lumière.

Nous prolongerons donc toute la semaine cette plongée en apnée dans les plaisirs musicoraux, très belges cette fois, avec Grand Malade, Viktor Lazlo, Ilia et La Cécité des Amoureux. Dont les seuls points communs sont sans doute d’être Belges et de se jouer, chacun avec ses règles, de la langue française.

Grand Malade l’est réellement. Ce beau chauve au corps parfait, d’origine montoise, en très bonne santé ceci dit, a tambouillé une marmelade poético-comique sous hypnose slammesque où Johnny H., Le Grand Jojo et Sandra Kim aiment la vie tous ensemble. Grand Malade, bientôt remboursé par la Sécu. J’aime, j’aime!

La voix dans le corps, Ilia, est la charmeuse de tympans. En exclusivité à l’occasion du festival des Parlantes, la chanteuse liégeoise nous livrera les titres de son futur album. À la faveur de chansons originales qui sonnent comme autant d’invitations au voyage, ilia trace la cartographie d’un monde encore à explorer. La fille à la fossette y dévoile ses « sincertitudes » dans des histoires à contre‐jour riches en textures.

Textes et textures jazzy, aussi avec Victor Lazlo. La fille du « Canoë rose » abordera d’autres rives, pas si lointaines, avec "My Name is Billie Holiday". Victor et Lady Day, deux voix, deux silhouettes, deux présences distinctes et si proches, intimes, en mots et en musiques.

Et puis. Nos voisins dandies si secrets de La Cécité des Amoureux. Amoureux lucides des mots et plutôt superstitieux, Jeff, Julien et leurs comparses m’ont chuchoté quelques scoops à l’oreille. Mais je suis une tombe. Sauf que. Il y aura ce mercredi de la toute belle scénographie (on fait confiance à leur bon goût), du duo sauvage ou presque avec Dalton Telegramme et, surtout, une première scène en avant-première pour les titres d’un album à venir, enregistré aux côtés du directeur artistique Pascal Charpentier (Alain Bashung, Christophe etc.) Que ça.

Sans oublier une lecture intimiste et inattendue par LA voix de « « La Vie en Rose », Alexandra Vassen, animatrice et programmatrice radio sensible et inspirante sans laquelle nos oreilles seraient résolument grises et obtues au « french qui sonne » made in Belgium et d'ailleurs.

On s’y voit, on s’y écoute?
Les Parlantes
À Liège, du 7 au 13 mars 2016.
Les Parlantes


Paroles : R. Bohringer - Musique : Bob Brault

RETOUR

ARCHIVES

LES PODCASTS DE LA SEMAINE

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top