San Carol signe un grand disque atypique et trop humain

// 16/03/2015

Par La rédaction

Après ‘’La Main Invisible’’ (Ego Twister, 2013), le deuxième disque de l’angevin San Carol sortira bientôt chez nos amis de Gonzai Records , Humain Trop Humain soit un disque de sueur aux sonorités krautrock stadium qui réconcilie en 9 chansons la métronomie du rock allemand et le chant décomplexé du rock mainstream. Dans un monde idéal, des titres de cet album passeraient à la radio entre le ‘’Yeti’’ d'Amon Duül II et ‘’A Rush Of Blood To The Head’’ de Coldplay. On y entendrait le bel organe de Maxime Dobosz, homme orchestre de San Carol, chevauchant les walkyries du top 50. Et l’ombre d’icones décomplexées comme Gary Numan, Bobby Gillepsie ou James Murphy se dessiner derrière ces refrains imparables qui font de ‘’Humain Trop Humain’’ un disque au dessus de la moyenne.

Et donc tout sauf un disque indie. Des années 90, ‘’Humain Trop Humain’’ n’a conservé que l’essentiel : 3 hits (Venture, Le Graal Ardent, Oxyon 777) à chanter en passant l’aspirateur, deux ballades typiques du rock anglais (Invitation à la vie intense, Le Royaume de Dieu) pour serrer en fin de soirée et un morceau de 11 minutes (L’œil s’ouvre, en hommage à Neu !).

Le communiqué de presse annonce "’Humain Trop Humain’’ rappelle à l’homme moderne qu’il fut un temps où les hommes savaient programmer des machines pour faire danser des êtres vivants, sans soucis des postures."

RETOUR

ARCHIVES

LES PODCASTS DE LA SEMAINE

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top